Féminin, masculin, mixte : comment sont répartis les sports olympiques ?

Cette année, à Londres, il y a 26 disciplines olympiques. L’immense majorité des sports dans chacune des disciplines est séparée en épreuves masculines et féminines. Cela veut dire que, du fait de leurs différences physiques, les hommes concourent d’un côté et les femmes du leur. C’est le schéma classique mais certains sports font exception. Savez-vous lesquels ?

Tout d’abord, certains très rares sports sont mixtes. Le double mixte au tennis, comme son nom l’indique, nécessite un homme et une femme pour former une équipe. Ce n’est pas la discipline reine du tennis mais c’est souvent un moment agréable pour les joueurs, qui doivent composer avec un partenaire du sexe opposé, et le public, qui voit des matches très différents de ceux joués dans les tableaux féminins ou masculins. Le double mixte est également un tournoi olympique au badminton.

Il y a ensuite une discipline complète, l’équitation, qui est mixte. Toutes les compétitions, par équipe ou en individuel, sont mixtes : dressage, saut d’obstacles et concours complet. L’équitation est originale à plusieurs titres : seule discipline totalement mixte, elle est également la seule discipline à faire appel à un animal (avec l’épreuve d’équitation du pentathlon moderne, bien sûr).

Il y a finalement très peu de sports uniquement masculins. Un seul sport pour être tout a fait exact : la lutte gréco-romaine est exclusivement dédiée aux hommes aux Jeux olympiques. La lutte libre, elle, a des compétitions féminines et masculines.

Venons-en à présent aux épreuves spécifiquement féminines. Elles concernent deux sports, qui, au-delà de la performance physique, nécessitent aussi une grâce, qui, visiblement ferait un peu défaut aux hommes : la gymnastique rythmique et la natation synchronisée. Pour la gymnastique sportive, les gymnastes utilisent 5 engins : la corde, la massue, le cerceau, le ballon et le ruban. Pour la natation synchronisée, ce sont leurs corps uniquement que les nageuses utilisent pour réaliser leurs chorégraphies en duo ou en ballet. Finalement, le monde ne semble pas si mal fait : qui voudrait voir des jambes poilues d’homme battre l’eau au rythme d’une musique entraînante ?

Publicités

6 réflexions sur “Féminin, masculin, mixte : comment sont répartis les sports olympiques ?

  1. Je viens de découvrir votre blog, très chouette! En plus d’apprendre plein d’infos insolites sur les JO, les illus sont vraiment sympas!

  2. Bonjour, je suis moi même nageur de natation synchronisée. Oui, vous lisez bien. j’ai bien dit Nageur.
    je me dois de réagir à une contre vérité qui est écrite ici.

    je pense que tout le monde est content de voir évoluer les patineurs artistiques. je pense aussi que tout le monde est content d’assister à un spectacle de danse mettant en scène des hommes. pourtant, la danse ou le patinage artistique (en tant que danse sur glace) ont eux aussi, a priori, besoin de grâce.

    alors pourquoi pas la natation synchronisée ?

    la plupart des gens pense que faire de la natation synchronisée quand on est un homme est une copie de la natation synchronisée pratiquée par les femmes. si en effet les figures techniques sont les mêmes (comme en patinage artistique), l’expression corporelle qui compose le ballet peut tout à fait être différente.

    Dans mon équipe, qui s’entraîne depuis 7 ans, nous choisissons de nous différencier des femmes par des thèmes qui mettent en valeur notre puissance et notre côté masculin.

    notre manière de nager est totalement différente car beaucoup plus en puissance, et beaucoup plus acrobatique.

    Je pense d’ailleurs que vous n’avez probablement pas suivi l’évolution de la natation synchronisée au niveau olympique, car très franchement, les chorégraphies actuelles relèvent plus de l’exploit physique et athlétique que de la grâce de l’expression corporelle.

    et pour répondre à la question « qui voudrait voir des jambes poilues battre l’eau au rythme de la musique? », sachez que depuis que mon club a créé sa section masculine, nous sommes sans cesse sollicités par les autres clubs de natation synchronisée pour venir faire des démonstrations lors de leurs galas. l’accueil qui nous est réservé par le public est toujours le même : beaucoup de surprise et d’interrogation avant notre passage, et des applaudissements assourdissants à la fin de nos prestations. bon nombre de parents viennent nous voir à la sorti des piscines pour nous féliciter et confesser leur a priori négatif.

    les idées préconçues évoluent. la Fédération Française de natation a modifié ses statuts en 2004 (de mémoire) pour que les hommes puissent participer aux compétitions. de très nombreux pays ont fait de même. aujourd’hui, les fédérations internationales restent sourdent à nos demandes d’ouverture. bien que rien ne soit écrit pour interdire la participation des hommes, nous sommes systématiquement refusés à l’entrée des compétitions internationales. nous aurions pourtant les moyens de prétendre à un podium.

    Si personne n’imagine voire des jambes poilues dans un bassin, c’est parce que personne ne pense que ce soit possible.

    en réalité, ça l’est.

    j’espère que vous et vos lecteurs aurez la chance d’assister à cela en changeant d’avis, et souhaiterez un jour voir une équipe de natation synchronisée masculine se produire à un niveau international ou olympique.

    et pourquoi pas une équipe Française ?

    Jean-Philippe, nageur de Natation Synchronisée Masculine

    • Bonjour Jean-Philippe,

      Merci d’avoir pris le temps de nous expliquer tout ceci. C’est très intéressant d’avoir un avis de sportif sur le sujet.
      L’article disait que la natation synchronisée n’était pas un sport masculin aux JO. Bien sûr que la natation synchronisée masculine existe. Et je vous souhaite qu’elle devienne olympique un jour, pour que vous puissiez le montrer au plus grand nombre.
      Quant à la phrase de conclusion sur les jambes poilues, c’était de l’humour pour terminer avec le sourire l’article de notre blog, qui est un blog d’anecdotes et de billets d’humeur.

      Très bonne journée !

      Sara

  3. Pingback: Où sont les femmes, les femmes, les femmes? | Tu me fais suer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s