The Blade Runner is back. Et il n’est pas seul…

Impossible de parler des Jeux paralympiques et de ne pas mentionner sa plus grande star, la seule connue mondialement, en fait : Oscar Pistorius. Nous avions déjà dressé un court portrait de l’homme aux jambes de lames lors des JO puisqu’il était le premier athlète doublement amputé à participer aux Jeux des « valides ». Star chez les autres par sa différence, il est star chez les siens parce qu’il est un immense champion. Le jeune homme, élu  » homme le mieux habillé  » d’Afrique du Sud en 2011 par le magazine « GQ », a gagné l’or en 100m, 200m et 400m à Pékin en 2008 !

Et la finale du 100m des Jeux paralympiques le 6 septembre sera bien, comme pour les JO, le moment à ne pas rater. Pour Pistorius, bien sûr, mais pas uniquement. Le Sud-Africain n’est d’ailleurs pas le recordman du monde de la distance. C’est un Britannique de 19 ans, Jonnie Peacock, qui en est l’heureux détenteur depuis le mois de juin avec un temps de 10’85 ». Et qui dit Britannique à Londres dit forcément motivation maximum et soutien hystérique de tout le public. La finale risque même d’être totalement électrique puisque les finalistes seraient tous capables de passer sous les 11′, la barre de référence.

Pistorius est un privilégié parmi les athlètes handicapés. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait penser en ne voyant que l’exemple du bel Oscar, la plupart des coureurs amputés ne bénéficient pas de telles prothèses. Ils sont donc un certain nombre à envier Pistorius, qui se fatiguerait moins vite qu’eux, disent-ils. Éternelle source de polémiques, ses lames ont fait sa gloire et jeté une lumière nécessaire sur tout le handisport. Une lumière qui devrait servir à faire naître d’autres idoles, à faire connaître d’autres champions.

Chez les Britanniques, il y a déjà Martine Wright, qui a perdu ses jambes dans les attentats de Londres en 2005, s’est mise au handisport et fait désormais partie de l’équipe de volley-ball assis. Une fierté nationale. Un Pistorius et une Wright, c’est bien, mais le handisport a besoin de beaucoup plus de stars internationales pour continuer à faire parler de lui après ces quelques jours de ferveur à Londres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s