L’armée de l’ombre

Lorsqu’un match de tennis se joue aux Internationaux de France, il n’y a pas seulement deux joueurs sur le court mais bien une bonne dizaine de personnes. Certains sont assis, d’autres sont debout et d’autres encore sont à genoux. Invisibles et pourtant objets de réactions de la part du public lorsqu’ils sortent – très rarement – de leur statut d’ouvriers de l’ombre. Qu’ils soient ramasseurs de balles ou juges de ligne, ils participent au tournoi pour le plaisir. Ils subissent les coups de soleil et la fatigue pour être au plus près de leurs idoles. Ils travaillent d’arrache-pied pour que tout se déroule avec sérénité et élégance. Ils méritent donc un petit coup de projecteur.

Ramasseur_Roland-Garros_ombre

Honneur aux plus jeunes. Les ramasseurs de balles ont tous entre 12 et 16 ans. Ces licenciés de tennis s’écorchent quotidiennement et gratuitement les genoux sur la terre battue parisienne. Les meilleurs d’entre eux officient sur les courts les plus prestigieux. Et les meilleurs des meilleurs ont l’honneur de ramasser les balles des finalistes durant le dernier week-end du tournoi. Autant dire que ceux qui seront sur le Philippe-Chatrier dimanche 9 juin auront de quoi pavoiser au collège… Bronzés et auréolés de la gloire des champions dont ils auront touché la transpiration et parfois la main, ils pourront, tels des astronautes de retour sur notre planète, raconter les anecdotes de leur terre à eux, battue évidemment. « Ouais, Sharapova, elle est pas mal en vrai. Un peu massive à mon goût mais pas mal ».

Le même sort heureux attend les meilleurs juges de ligne. Chacun d’entre eux vise une finale, le Graal de la quinzaine, et pas seulement pour les joueurs. Si les juges de chaise sont des professionnels, les gardiens des lignes, eux, viennent de tous les horizons. Ils délaissent leur profession pendant quelques jours mais, qu’importe, ils sont là où ils rêvent d’être. S’ils ne sont plus des enfants, difficile d’imaginer qu’ils ne distilleront pas leurs anecdotes à chaque fois qu’il sera question d’un joueur connu. « Oh, tu sais, le service de Djokovic est assez facile à décrypter quand tu es assis face à lui ».

Ramasseur_balles_sous-yeux-public1

Ramasseurs de balles et juges de ligne tournent régulièrement. Vous voyez ainsi se relayer plusieurs équipes de ramasseurs et de juges durant un seul match. S’ils n’ont pas un signe distinctif frappant, vous ne risquez pas de vous en rendre compte. Transparents, ils ne le sont cependant pas toujours. Il suffit qu’un juge de ligne crie avec un peu trop d’enthousiasme pour susciter immédiatement l’hilarité des spectateurs. Idem pour les ramasseurs de balle. Une minuscule erreur sous les yeux des caméras et c’est un grand moment de solitude qui s’annonce… Parfois, aussi, il y a les instants de gloire. Comme lorsque cette année Federer renvoie avec génie une balle directement dans les mains d’un jeune ramasseur encore à genoux à côté du filet après un retour de premier service trop long. Superbe geste du Suisse et excellent réflexe du ramasseur. Un moment unique que le jeune homme n’oubliera pas de si tôt.

Parce que si vous pensez que leur tâche est aisée, vous vous fourrez la raquette dans l’œil. À Roland-Garros, chaque juge est dédié à un court et une ligne particulière par jour (ligne de service, ligne de couloir ou ligne de fond). Il ne peut détacher son œil de la balle, la plupart du temps, ou de la ligne, quand il devient évident que la balle y va tout droit. Pas question de rêvasser. Etre déjugé par l’arbitre de chaise n’est jamais agréable… Pour le ramasseur de balles aussi, la concentration doit être extrême. Impossible d’avoir la tête ailleurs sinon le joueur qui attend des balles ou sa serviette lui remontera les bretelles devant des milliers voire des millions de témoins. Pas question non plus de faire rebondir la balle quand elle doit rouler d’un ramasseur à l’autre. Et c’est la honte si vous touchez la glacière. Bref, c’est un peu technique quand même !

juge_de_ligne_chaperon_rouge

Petit exercice : la prochaine fois que vous regardez un match de tennis, essayez de suivre ces femmes et hommes de l’ombre, regardez leurs gestes et leurs chorégraphies savamment interprétées. Notez aussi quand ils quittent le terrain pour être remplacés par une autre équipe. Vous verrez, ce n’est pas facile car on les oublie vite tant ils se fondent dans le court. Pourtant, cette année, avec leurs capuches rouges dignes du petit chaperon de la même couleur ou leurs T-shirts tout aussi flashy, on ne pouvait passer à côté des juges de ligne ! Mais l’habit ne fait pas le moine. Leur attitude discrète et professionnelle est la clé de la réussite du tournoi. Des matchs à la mécanique millimétrée et sans contestation, le rêve pour les organisateurs et pour ces gardiens de l’ombre. Le plus beau compliment qu’on puisse leur faire, c’est de leur dire qu’ils ont été brillamment transparents.

Publicités

2 réflexions sur “L’armée de l’ombre

  1. C’est cet article qui m’a fait connaître votre blog sur « Carnet Sport » ! Il est juste excellent !
    J’avais participé aux sélections des ramasseurs il y a quelques années mais la concurrence était trop rude ! Ca doit être une expérience unique et tellement exceptionnelle !

    N’hésite pas à venir sur mon blog : petitchelem.wordpress.com
    (Nouvel article : Portrait de « la joueuse » du top 20)
    Twitter : https://twitter.com/Petit_Chelem

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s